Open menu
  • logo
  • ExportsExports
  • Products
    • Search for Product
      • Product Name

        Keyword Search

    • Featured Products
        • PARVEXON PLUS

          PARVEXON PLUS

        • BIMECTIN PLUS INJECTION

          BIMECTIN PLUS INJECTION

  • News
  • Library
  • Facilities
  • Regions
  • Contacts

Items filtered by date: June 2014

Suite à l’initiative de la société Planet health, distributeur exclusif de la gamme Bimeda au Maroc, l’équipe Bimeda a été invité au Maroc en mai 2014 .le choix de la période vient du fait que c’est le début de la saison de theilériose. Mr Gavin lee et Dr Nick Mc Hardy, q(ui a découvert et mis au point les médicaments essentiels pour le traitement de la theilériose), faisaient partie de la délégation.

Lors de cette visite, nous avons eu le plaisir de rencontrer des vétérinaires praticiens de la région de sidi bennour Doukkala, cette même zone est connue pour sa plus forte incidence de theilériose au Maroc. Il était intéressant de voir les premiers symptômes et la première prise en charge d’un cas de thélériose sur un cas qui est arrivé à la clinique au moment où nous y étions présents. Les symptômes que nous avons trouvés sont très en phase avec ce que le Dr Mc Hardy avait trouvé lors de ses 40 ans de recherches sur cette maladie. Tous ces symptômes ne sont pas présents dans tous les cas, mais c’est là que la compétence du vétérinaire est importante pour confirmer le diagnostic de la theilériose, parce que les médicaments utilisés pour traiter la maladie sont si spécifique et n’ont aucun effet sur d’autres maladies.

Les vétérinaires ont convenu à dire que plus le diagnostic de la thélériose est précoce (aussi bien dans les cas de complication, y compris l’anaplasmose, la babésiose et l’entérite bactérienne et la pneumonie), plus le rétablissement de l’animal sera rapide et complet, en particulier la reprise normale de la production de lait.

Le taux de guérison dans le traitement avec Buparvex approche les 100% lorsque la maladie est diagnostiquée et traitée rapidement. Les taux de guérison sont plus élevés chez les veaux et génisses. Cependant chez Les vaches laitières, en particulier celles âgées de plus de sept ans, sont les plus susceptibles d’avoir besoin d’une deuxième injection de Buparvex, environ trois jours après la première cure.

Bien sûr, si les tiques sont contrôlées de manière efficace à l’aide d’un programme préventif, le nombre de cas sera grandement réduit. Un Eleveur, qui traite régulièrement contre les tiques, n’a signalé aucun cas de theilériose.

Un traitement symptomatique associé au traitement spécifique de la thélériose, peut s’avérer être utile et de nombreux vétérinaires utilisent des médicaments anti- inflammatoires non stéroïdiens tels que l’acide tolfenique ou le phénylbutazone pour baisser rapidement la température élevée. Cela semble aider, mais il y’a un risque que cela interfère avec la réponse immunitaire envers la maladie

Le diagnostic de la theilériose est relativement facile dans la plupart des cas, certains cas sont plus difficiles. Un prélèvement sanguins et un examen des noeuds lymphatiques et préparer des frottis seraient utile, mais cela nécessite un bon microscope, les frottis doivent être réalisés, colorés et examinés attentivement, mais ceci demande une technicité et un microscope pour le réaliser

Les symptômes :

  1. d haute température ( jusqu’à 42 degrés )
  2. Hypertrophies des ganglions lymphatiques
  3. L’anémie
  4. L’anorexie et la perte de poids
  5. Pétéchies sur les muqueuses (dans certains cas ) 6 ) l’entérite
  6. Des difficultés respiratoires dans certains cas
  7. la réduction sévère de la production laitière
  8. L’avortement

Les vétérinaires ont évoquées également des symptômes qui ne sont pas généralement associés à la maladie, tels que des nodules cutanés et boiteries.

Traitement:

Les vétérinaires nous ont confirmé qu’il est essentiel de commencer le traitement dès que possible après que le diagnostic de la theilériose soit confirmé. Cela implique l’injection de Buparvex dans les muscles du cou (pour un maximum de dispersion) accompagnée d’une injection de Tetroxy LA ( oxytétracycline LA) et / ou une injection de Imidocarbe pour contrôler d’autres infections trans- missibles par les tiques , telles que l’anaplasmose et babésiose , qui sont très souvent associés à la theilériose, ceci trouve son explication du fait que la theilériose provoque de graves atteintes du système immunitaire , ce qui va faciliter le développement d’autres maladies menaçant la vie de l’animal . Nous avons également observé que les traitements de soutien supplémentaires, tels que les anti -inflammatoires, peuvent être donnés par recommandation des vétérinaires.

Réponse au traitement :

Une seule cure permet de guérir la plupart des cas , cependant, il est important de réaliser qu’une deuxième injection peut être nécessaire si les niveaux de température ne sont pas revenus à la normale dans les 48 à 72 heures . L’animal est susceptible de rester anémique pendant plusieurs jours et les ganglions lymphatiques peuvent rester hypertrophiés durant 10 jours ou plus.

Retarder le deuxième traitement au-delà de ce temps peut causer une rechute de la maladie, ce qui rend après la guérison difficile. Les vétérinaires que nous avons rencontrés nous ont affirmé que dans la plupart des cas, ils s’attendent à voir une nette amélioration dans les 2 à 3 jours et un retour à des niveaux de rendement de lait normaux dans un délai d’une semaine.

En résumé , nous recommandons les principes suivants pour une meilleure maitrise de l’infestation par Theileria annulata au Maroc :

  1. Diagnostic précoce
  2. Diagnostic précis et confirmé
  3. Traiter rapidement
  4. Traiter correctement
  5. Diagnostiquer et traiter en cas de complications
  6. Si la récupération est lente , reconfirmez le diagnostic
  7. Observez les animaux qui rechutent et qui peuvent avoir besoin d’autres traitements

Mes sincères remerciements à la société PLANETHEALTH que nous a invitée au Maroc en cette période de l’année, et nous espérons que nos recommandations seront utiles. Un grand merci aux Docteurs vétérinaires praticiens à Sidi bennour dans la région doukkala: Dr Wahed Hassan, Dr Mohammed Solaih pour leur collaboration , on tient également à remercier M. Omer ben Abdellah, Dr Zakaria Adnane et Mr Hassan el moutaqui pour leur support et leur aide.

Published in News

Bimeda were invited to Morocco in May 2014 by our distributor there, Planet Health (PH). PH wanted us to visit in May as this is the start of the theileriosis season. Dr Nick McHardy, who discovered and developed the key drugs for the treatment of theileriosis, was part of the delegation.

During this visit we met some vets within the Doukkala region which has the highest incidence of theileriosis in Morocco. It was interesting to view the symptoms first hand (as demonstrated by the vets). Indeed, we were present when one such case arrived at the clinic.

The symptoms we found were very much in line with what Dr McHardy had found during his 40 years research on the disease. Not all of these symptoms are present in every case, but this is where the skill of the veterinarian is shown in diagnosing theileriosis, because the drugs used to treat the disease are so specific and have no effect on other diseases.

The vets agreed that the earlier this disease could be diagnosed, (together with any complicating conditions, including anaplasmosis, babesiosis and bacterial enteritis and pneumonia), the more rapid and complete the cure was likely to be, particularly the resumption of normal milk yields.

Symptoms included:

  1. High temperature (up to 42 degrees)
  2. Swollen lymph nodes
  3. Anaemia
  4. Loss of condition
  5. Petechiation of the mucous membranes (in some cases)
  6. Enteritis
  7. Breathing difficulties in some cases
  8. Severe reduction in milk yield
  9. Abortion

The local vets also told us about symptoms which are not generally associated with the disease, such as skin nodules and lameness.

Treatment:

The vets confirmed to us that it is essential to begin treatment as soon as possible after the diagnosis of theileriosis is confirmed. This involves injection of Buparvex into the neck muscles (for maximum dispersion) accompanied by an injection of Tetroxy LA (oxytetracycline) and / or an Imidocarb injection to control other tick transmitted infections, such as anaplasmosis and babesiosis, which are very commonly associated with theilerial cases. This is because theileriosis causes severe damage to the immune system, thus allowing other diseases to threaten the life of the animal. We also observed that additional supportive treatments, such as anti-inflammatories, may be given at the discretion of the veterinarians.

Response to Treatment:

A single treatment will cure most cases, however it is important to realise that a second injection may be required if temperature levels have not returned to normal within 72 hours. The animal is likely to remain anaemic for several more days and the lymph nodes may remain enlarged for 10 days or more. If the temperature has not fallen within 72 hours a second treatment is surely required.

Delaying the second treatment beyond this time may allow for a resurgence of the disease, making it difficult to cure. The vets we met outlined that in most cases they expect to see clear improvement within 2 to 3 days and a return to normal milk yield levels within a week or so.

In summary, we would recommend the following principles be observed for the management of Theileria annulata infection in Morocco:

  1. Diagnose early
  2. Diagnose accurately
  3. Treat promptly
  4. Treat correctly
  5. Diagnose and treat complicating conditions
  6. If recovery is slow, check diagnosis
  7. Observe recovered animals for relapses that may need further treatment

Our sincere thanks to Planet Health for inviting us to Morocco at this busy time of year and we hope that these notes will be helpful. Thanks also to the local vets we met along the way in particular in the Doukkala Region.

pic1Dr Soliah, Doukkala Region, taking the temperature of a calfpic2Dr Nick Mc Hardy, with the Planet Health team & Dr Solaih in Doukkala

Published in News

We use cookies, just to track visits to our website, we store no personal details. Read our privacy policy